L’architecture de La Rosière

En vous rendant dans la station de ski de La Rosière, au cœur de la vallée de la Tarentaise, vous serez sans doute séduit par ses 160 kilomètres de pistes skiables, sa situation géographique et son taux d’ensoleillement exceptionnel. Mais l’architecture de La Rosière ne devrait pas non plus passer inaperçue : chalets traditionnels en pierres et en bois, pierres avec mortier blanc, lauzes… sont autant d’éléments architecturaux typiques de la région savoyarde que nous vous invitons à découvrir.

 

Une architecture harmonieuse

Si La Rosière est avant tout connue pour le domaine skiable de l’Espace San Bernardo, nombreux sont ceux qui apprécient l’architecture typique de la station et des villages alentours. Ainsi, en vous rendant à La Rosière, vous ne pourrez pas manquer ces chalets traditionnels savoyards, faits de pierres et de bois. Afin de préserver le paysage et faire perdurer les traditions locales, ces éléments architecturaux ont été très largement repris par les locations meublées, chalets, résidences de tourisme et hôtels disponibles à La Rosière. Des Eucherts à Manessier, les quartiers de la Rosière témoignent de l’histoire de toute une région.

Les chalets de La Rosière associent harmonieusement le bois, la pierre et la lauze, et offrent à leurs hôtes une ambiance chaleureuse et conviviale en plein cœur de la montagne savoyarde.

 

Des éléments architecturaux typiques de la montagne

La station de La Rosière répond à une architecture de village de montagne préservée. C’est ainsi qu’on y trouve des chalets en pierre et en bois, recouverts de lauze locale (souvent Italienne). Tous ces éléments ont été rigoureusement choisis pour répondre à la rudesse du climat de la région. Si La Rosière est l’une des stations de ski les plus enneigées de France. Les toits sont donc construit en conséquence avec des charpentes en bois robuste et une couverture très résistante et magnigique  en lauze. 

 

La lauze

Cette belle pierre plate est largement utilisée pour la toiture de montagne dans différentes régions de France (Alpes, Massif Central mais également dans certains villages de Dordogne, du Lot, de la Haute-Saône et de la Corse). Si la lauze fait partie de l’architecture typique de La Rosière, c’est parce qu’il s’agit d’un produit rustique parfaitement adapté aux conditions climatiques de la Savoie. Son aspect naturel permet également une parfaite intégration du bâti dans le paysage. Mais, les lauzes étant plus épaisses et plus lourdes que l’ardoise, la charpente qui les soutient se doit elle-aussi d’être très solide.

 

La charpente en bois

Afin que la charpente puisse supporter le poids extrême des lauzes (pouvant aller jusqu’à 300 kg par m² !), une volige massive vient couvrir totalement la surface de la toiture. Les lauzes sont ensuite posées, puis clouées. Le bois fait partie intégrante de l’architecture de La Rosière : ossature, bardage extérieur, terrasses et balcons… sont autant d’éléments typiques savoyards, essentiellement conçus en bois d’épicéa, de sapin ou de mélèze. Pour autant, le bois est presque toujours associé à un autre matériau naturel : la pierre.

 

Le bois et la pierre, gage de longévité

Le bois et la pierre sont des éléments architecturaux omniprésents dans l’architecture de La Rosière. Tous deux peuvent durer des générations, même dans les régions aux conditions climatiques extrêmes, comme la Savoie. De plus, l’alliance du bois et de la pierre conserve efficacement la chaleur et apporte une ambiance conviviale indiscutable. Un des particularités de la station est le mortier à la chaux et au sable blanc utilisé pour monter les pierres et qui donnent cette teinte « sable » magnifique.

 

En savoir plus sur la Rosière :